Sacré Saint Pierre !

le 25/03/2015 20 partages 1 commentaires

Il en est des histoires qui vous hantent et vous poursuivent au point d’en devenir presque une obsession.
Ce fut le cas pour moi avec l’histoire des ordres religieux a Pertuis. Bien que non croyant je m’évertue à penser que l’histoire de France et de nos localités n’est rien sans une étude approfondie de l’Eglise tant celle-ci avait une importance sous l’ancien régime.

Aussi voulant trouver des renseignements sur les Oratoriens et la Place Saint Pierre à Pertuis, j’ai tiré un fil qui m’a mené jusqu’au plus haut moyen âge et aux péripéties de notre église paroissiale qui fut dans l’histoire délocalisée de nombreuses fois.

Notre histoire débute au VIIIe siècle avec les conflits qui oppose le royaume franc, à l’époque mérovingiens (plus pour très longtemps) aux Sarrasins. La guerre fait rage dans le sud de ce qui n’est pas encore la France. Charles Martel célébré comme un héros dans cette Guerre, alors Maire du palais, grand père de Charlemagne, ne cesse de repousser ces envahisseurs le plus loin possibles.

 Quelques temps auparavant les  sarrasins avaient pris Pertuis et  saccagé la ville. C’et le neveu  de Charles Martel qui va  la reprendre  et en devenir le  maitre. Il portait le nom de  Nebelong.

 

Cette situation va démarrer un conflit entre le clergé et les seigneurs de Pertuis qui va durer plusieurs siècles et qui aboutira au partage de Pertuis en 2 co-seigneureries ; l’une cléricale l’autre noble.

Les droits qui appartenaient au départ à l’archevêché d’Aix en Provence (normal pertuis est en plein cœur de l’ancien pays d’Aquae, dit en provençal pays d’Aygues) ont finalement échu à la puissante abbaye de Montmajour, située à Arles et qui possédait de nombreux Prieuré dans la région dont celui de Carluc à Céreste.

 [« L'abbaye Saint-Pierre de Montmajour, attesté sous la forme l atinisée Monsmajoris1, est une abbaye bénédictine fondée en 948 à environ  quatre kilomètres au nord-est d'Arles dans le département des Bouches-du-  Rhône (France). Dès la fin du xe siècle elle devient l'une des abbayes les plus  riches de Provence et le monastère se développe, entre le xie siècle et le début  du xviiie siècle, par la construction d'une série de bâtiments religieux et  militaires. Abandonné à la fin du xviiie siècle, puis fortement dégradé après l  la Révolution, cet ensemble architectural fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 18403,4, les bâtiments annexes étant classés en 1921. » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Montmajour)]

Les Pertuisiens n’ont pas attendu longtemps pour reconstruire une église paroissiale. Cependant pour des raisons qui nous sont inconnues ils choisirent de la placer à l’extérieur de la ville. Aujourd’hui s’il n’en reste plus grand chose on la devine à travers les bâtiments du lieudit du prieuré de Notre dame des Anges sur la route de Villelaure.

  •  Elle était connue à l’époque  comme Notre Dame des Preds. Il  faut imaginer, comme le faisait  Alfred Maille dans son ouvrage  « Miettes d’histoires locale » les  gens de Pertuis faire le  déplacement pour les offices.

Il ne fallut pas longtemps au clergé pour installer la une communauté au service de l’église. Quand les moines de Montmajour arrive à Pertuis ils ne s’y trompent pas il installent un prieuré a côté de L’eglise.

Vers l’an 1000, 1002 exactement les bénédictins de l’abbaye de Montmajour arrivent délocaliser l’église champêtre pour la re-centraliser dans Pertuis (confirmation de la délocalisation en 1019). On choisira pour cela l’Eglise Saint Pierre, situé sur la place Saint Pierre, qui existait déjà sous la forme d’une chapelle.

Les moines pour l’occasion fondent un nouveau prieuré plus proche de L’église et des pertuisiens qui constituent leurs sujets. On retrouve la présence de ces moines dans certains textes officiels de la ville notamment l’ordonnance divisant la ville en 5 quartiers au XIIIe siècle.

ND des Preds va devenir au fils du temps un lieu de pèlerinage et de dévotion à la sainte vierge. Elle sera vendue en 1791 par l’Etat à un particulier. Plus rien aujourd’hui ne rappelle son ancienne et illustre vocation.

En 1398, affaiblie et menaçant de s’écrouler suite aux troubles que connaissait pertuis liés aux guerres du terrible Raymond de Turenne, on choisit de transférer le mobilier et les compétence de Saint Pierre dans la chapelle Saint Nicolas qui deviendra officiellement Eglise paroissiale en 1421.

[Le nouveau portail de la chapelle Saint-Nicolas est cité en 1198. Cette chapelle est sous la dépendance de l'église Saint-Pierre. Au milieu du xive siècle, Saint-Nicolas devient paroisse annexe de l'église Saint-Pierre et le culte est célébré par un curé et plusieurs prêtres.

Entre 1357 et 1362, le comte d'Armagnac, Arnaud de Cervole et Henri de Transtamare assiégèrent tour à tour Pertuis, l'église Saint-Pierre située à proximité du rempart septentrional subit de nombreux dégâts.

En 1397 le prince Charles de Tarente et le sénéchal Georges de Marlio placent leurs bombardes devant les remparts de Pertuis, fief du rebelle Raymond de Turenne. L'église Saint-Pierre menace de s'écrouler, son mobilier est transféré dans l'église Saint-Nicolas qui devient église paroissiale le 25 janvier 1398.(http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Nicolas_de_Pertuis)]

Au XVIIe siècle le vieux cloché unique de L’église menaçant de ruines, les cloches sont envoyées à l’Eglise Saint Nicolas.

Au XVIIIe l’église Saint Pierre trouve une nouvelle vigueur avec l’arrivée d’abord de jésuites qui furent trop gourmands pour les finances de la ville, puis de membres de l’ordre des Oratoriens qui s’installèrent à proximité et investirent les lieux.

Leurs missions étaient de protéger le dogme Catholique et d’enseigner le catéchisme à la population. Ils étaient en quelques sortes une réponse  de l’Eglise au schisme de la Réforme apparu 100 ans plus tôt.  

[ « L'Oratoire de Saint Philippe Néri ou Confédération des oratoriens de Saint Philippe Néri (en latin Confoederatio Oratorii Sancti Philippi Nerii) est une société de vie apostolique catholique fondée à Rome par saint Philippe Néri au xvie siècle. Le petit oratoire du fondateur, où se réunissait le groupe d'origine, avait donné son nom à la société. Elle fut érigée de manière canonique par le pape Grégoire XIII le 15 juillet 1575, en tant que société de prêtres séculiers, sans vœux, mais vivant en commun, dans le but de travailler à la sanctification de ses membres et à celle de son prochain par la prédication et l'enseignement. Sa règle fut approuvée par Paul V en 1612 ». (http://fr.wikipedia.org/wiki/Congr%C3%A9gation_de_l%27Oratoire)]

 

 

Ils installèrent leur maison dont on peut voir encore aujourd’hui encore le portail à l’angle de la rue Saint Pierre.

A la révolution ils furent dépossédés de leurs biens et laissèrent à disposition leurs locaux aux révolutionnaires qui entretenaient avec eux des relations amicales. Ainsi l’Eglise Saint Pierre Accueillis pendant plusieurs années un Club politique.

Le 13 janvier 1791 un vote est organisé à pertuis pour renouveler le maire, 6 officiers municipaux, 11 notables et le procureur de la commune. L’eglise saint pierre est désigné comme bureau de vote. Mais pertuis était dominée par une caste royaliste pouvant accéder aux votes censitaires de facto ce furent les royalistes qui l’emportèrent, malgré la colère des habitants du quartier saint Pierre farouchement patriotes.

La ville déjà bien divisée sur la Question explosa et l’on connut à Pertuis des tensions extrêmes, qui mirent un moment à s’apaiser… Pertuis n’était finalement que le reflet du chaos environnant de la France de l’époque.

L’église Saint Pierre surmonta la révolution, abandonné par ces derniers occupants elle devint caserne pour les pompiers durant de nombreuses années puis enfin Bibliothèque municipale pour le bonheurs de tous les pertuisiens .

 

 

Nicolas Morlot.

En bref Beaumont de Pertuis un petit village perdu dans les collines ….. 1051

En bref Beaumont de Pertuis un petit village perdu dans les collines …..

le 13/04/2016 1051 partages 4 commentaires

Moines à Mane ? C'est breton ? Non Prouvençaù !!!

le 10/04/2016 18 partages 0 commentaires

Impressionable Méridionaux

le 11/11/2015 46 partages 0 commentaires

Silence on coupe.

le 27/10/2015 161 partages 4 commentaires

Rien qu'une larme dans tes yeux

le 23/07/2015 1623 partages 3 commentaires

la cantatrice des collines

le 18/07/2015 33 partages 2 commentaires

Les moines de la Durance

le 16/07/2015 0 partages 0 commentaires

La Griffe du Diable

le 14/07/2015 128 partages 0 commentaires

CE BON ROY RENE

le 16/05/2015 105 partages 8 commentaires

PESTE, QU'ELLE FUT GRANDE !!

le 02/04/2015 178 partages 3 commentaires

Sacré Saint Pierre !

le 25/03/2015 20 partages 1 commentaires

Sainte Ursule à Pertuis.

le 13/03/2015 49 partages 2 commentaires

Bref les romains sont venus en Provence

le 25/01/2015 78 partages 1 commentaires

MANOSQUE LA FLEURIE ET MANOSQUE LA PUDIQUE

le 22/01/2015 115 partages 0 commentaires

LES CARMES PERTUISIENS

le 14/01/2015 58 partages 0 commentaires

NOEL EN PROVENCE

le 08/12/2014 507 partages 2 commentaires

Mistrau de dissate a jamai vist lou dilun

le 07/12/2014 129 partages 0 commentaires

LES TREIZE DESSERTS

le 04/12/2014 61 partages 3 commentaires

Nul ne doit irriter le lion

le 01/12/2014 117 partages 2 commentaires

Histoire Provençale : Connaissez vous la famille de RAFELIS ? (ou Raphaeli selon les lieux)

le 28/11/2014 46 partages 0 commentaires

Histoire Provençale et pertuisienne. Le Nom de Forbin vous parle t il ?

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Histoires provençale et pertuisienne. Pourquoi Les Papes en Avignon ?

le 28/11/2014 11 partages 1 commentaires

Histoire provençale et pertuisenne Toponymie ou étude des noms de villes ou de lieu.

le 28/11/2014 3 partages 2 commentaires

Morceau d'histoire pertuisienne spécial 11 novembre.

le 28/11/2014 0 partages 1 commentaires

Morceau d’Histoire pertuisienne et provencale. Connaissez-vous la maison de la Reine Jeanne ? (Rue de Beaujeu

le 28/11/2014 4 partages 1 commentaires

Légendes provençale: Roussillon...

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Morceaux d'Histoire provençale et pertuisenne. Connaissez vous Victor et Honoré-Gabriel Riqueti ?

le 28/11/2014 1 partages 0 commentaires

Morceau d’Histoire provençale et pertuisenne. Connaissez vous Jean Maynier d'Oppede (1495-1558) et les Vaudois ?

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Morceau d’Histoire provençale et pertuisenne. Connaissez-vous Raymond de Turenne ?

le 28/11/2014 2 partages 2 commentaires

Histoire pertuisienne: le marché.

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires