Morceau d’Histoire provençale et pertuisenne. Connaissez vous Jean Maynier d'Oppede (1495-1558) et les Vaudois ?

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Puisque nous en étions hier à parler de massacre et pillage en tout genre restons dans la thématique aujourd'hui avec Jean Maynier d'Oppede, grand boucher de la Provence à ses heures. Il est étonnant d'ailleurs qu'un tel nom se perde dans l'Histoire tant celui ci à été marquant pour la Provence. On entend encore aujourd'hui encore parler de la famille d'Oppede une fois par an lorsque le festival d'art lyrique d'Aix emprunte leurs ancien Hôtel particulier juste en face de la cathédrale Saint Sauveur collé a la place de L'IEP. En 1543 notre Baron Jean Maynier d'Oppede originaire du Luberon devient président du Parlement d'Aix en Provence. Ayant ses terres dans le nord du Luberon a Oppede et aux alentours jusqu'a Buoux , celui ci est fortement concerné par une communauté religieuses ayant colonisé la région depuis un peu moins d'un siècle: Les Vaudois. Or il se trouve que le baron n'est pas un des personnages les plus tolérant de son temps, a la différence d'autre seigneur comme a Lourmarin par exemple. Un des passe temps favori du parlementaire, comme d'autres iraient a la pèche, est d'exécuter les sentences demander par l'Eglise catholique prises a l'encontre des hérétiques Vaudois. Ainsi de son fort de Buoux il lance régulièrement des raids contre les fermes vaudoises de son territoires en tant que bras séculier de l'Eglise. Mais qui sont les vaudois ? Les vaudois sont une secte pré protestante apparue a Lyon a la fin du XII e siècle sous l'influence de Pierre Valdès (ou Valdo selon les sources). Cet homme, un riche marchand, aurait cédé tout ses biens matériels pour vivre dans la pauvreté du Christ, suite a la lecture (illégale) d'une copie de la bible traduite en provençal. Ayant fait des adeptes a Lyon il crée une communauté d'abord sous la tutelle de l'Eglise Catholique qui les accepte d'un mauvais œil. Mais les différence dogmatique en fond rapidement des hérétiques qui sont souvent persécutés les excluant du même coup de l'Eglise catholique Romaine. Au fil des persécutions les Vaudois rallient une communauté de plus en plus importante mais qui doit fuir pour échapper aux procès d'hérésie. On les retrouve au début du XVe siècle dans les vallée du Briançonnais, du piémont et du Queyras ou ils bénéficie notamment d'une tolérance plus grande liée a l'exception politique de l'époque en ces vallées : la république des Escartons. Il n'en demeure pas moins qu'on passe régulièrement au supplice un ou deux vaudois pour éviter de se mettre a dos l'Evêché d'Embrun. Mieux vaut un barbecue de vaudois que des ennuis avec le Saint Père, politique oblige, les dommages collatéraux et les boucs émissaires existait déjà et même chez nous. D'ailleurs en 1488 de graves persécutions sont a noté dans les vallées de la Valouise et de Fressinieres. Communément appelé croisade contre les vaudois, ce furent les premiers massacres à grandes échelle après ceux commis contre les vaudois du sud ouest assimilées au cathares. De temps en temps un seigneur rachetait une seigneurerie loin des montagnes et partait y vivre avec ses serfs vaudois ou catholique qui n'avait d'autres choix que de le suivre. Ce fut le cas pour la seigneurie de Lacoste qui fut racheté au XIIIe siècle par un seigneur piémontais qui délocalisa ces esclaves paysans parmi eux quelques famille vaudoise. La spécificité de cette population par rapport au reste était d'être lettrée pour pouvoir lire la bible chaque jour, ce qui était formellement interdit d'ailleurs. On peut dès lors imaginer une correspondance avec les famille restées en Piemont. C'est d'ailleurs le début d'un exode puisque au XVIe siècle on compte plus de 6000 vaudois immigrés dans le LUBERON. les seigneurs de la région en principe les accueille a bras ouvert et signent avec eux des traités et chartes de tolérances pour favoriser leurs installation. Un vent de liberté religieuse souffle sur le Luberon, ce qui ne va pas plaire ni au ROI, qui possède la Provence depuis 1497 donc ni au Parlement, ni au Pape. Dans les plus hautes sphère de l'Etat des discussions s'entame quant au sort a réserver à ses hérétiques vaudois. Dans un premier temps des émissaires vaudois arrivent à se faire entendre et reçoivent la protection royale mais Francois Ier étant connu pour changer d'avis comme de chaussettes( qu'il ne portait pas d'ailleurs) pour des raisons de politiques nationales comme internationales (alliance notamment avec Charles Quint contre Henri VIII d'Angleterre) se voit dans l'obligation de combattre sur ses terres cette hérésie protestante grandissante car entre temps les vaudois s'en été alliés au idées de Calvin et Luther. S'en était trop il fallait en finir. En1545 Le Roi accéda aux demandes du papes et de ses légats ainsi qu'a celle d'une partie de la noblesse provençale mené par un certain Jean Maynier D'Oppede en redigeant un Edit défavorable aux vaudois et permettant l'exécution des procès pour hérésie sur tout le Luberon.... Protestant contre l'Edit les Vaudois prirent les armes en premier pour préparer les défenses tout en ravageant la plaine de la Durance. La riposte fut cruelle et mené par Jean Maynier D'Oppede au départ de Pertuis .....Il est a noté qu'a cette époque si les villages sont fortement peuplés de Vaudois les villes restent fortement Catholique et ne comprennent pas ce vent d'hérésie qui souffle dans les campagnes. Ainsi Pertuis ne fait pas exception a la règle et se range derrière son Eglise Saint Nicolas déja présente a cette époque. Ainsi on accueille a bras ouvert les troupes du Baron Maynier D'Oppede lorsque celle ci se rejoignent a Pertuis pour lancer l'assaut sur le Luberon. Nous sommes le 15 avril 1545.L'objectif premier est de détruire la capitale vaudoise situé à Mérindol, c'est donc cette direction que Jean Maynier D'Oppede va prendre. Sur la route lui n'a pas chanté mais a massacré ce qu'il a trouvé. Le 16 avril 1545 il arrive a Lourmarin ou il massacre tout ceux qu'il y trouve avec son armée, fait détruire entièrement le village (voila pourquoi a Lourmarin nous n'avons que très peu de vestiges du moyen âge) mais le château va résister. le 18 avril il arrive avec sa troupe de mercenaire a Mérindol ou le rejoignent des troupes pontificales. Ensemble ils vont raser la ville déserte de ses habitants partis se refugier dans la forets ou beaucoup mourront de faim. pendant ce temps son lieutenant La Valette, atteint le 16 Cabrieres d'Aigues et Peypin d'Aigues et massacre tout ce qui bouge dans le bourg tant catholique que protestant. On fait prisonnier des centaines d'homme, on abuses des femmes avant de les égorger, on massacre vieillards et enfants. On raconte que la rivière qui coulent au pied de Cabrieres coulait ce jour la rouge sang. Le 20 avril c'est au tour de Cabrieres d'Avignon et de Gordes de subir les assaut et massacre des armées liguées tandis que le 22 c'est Lacoste qui pleure ses morts.Le résultats de ces massacres est terrible: 3000 morts en l'espace d'une semaine dans la région. Pendant qu'a pertuis ou Apt on applaudissait l'héroïsme des armées dans les villages on tentait de survivre aux massacres et pillages. Quelques années plus tard la plainte déposée par Madame de Cental fut entendue et un procès fut entamé a l'encontre des chefs de cette expédition. Seul l'avocat de Maynier d'Oppedes fut condamné à mort convaincu de faux. Le Baron quant a lui échoppa de quelques mois de prison, ce qui lui permit de reprendre ensuite une brillante carrière politique a AIX en Provence. Les Vaudois rescapés eurent comme choix de se convertir ou de quitter la France. On retrouve aujourd'hui une Eglise Valdeenne au Panama avec des descendant du Luberon, de même en Afrique du Sud. Beaucoup de prisonnier ne revirent jamais leurs terre. Presque 700 hommes qui transitèrent par Marseille avant de quitter définitivement la terre ferme pour un voyage sans retour a bord des galères royale qui partaient du vieux port. Malheureusement ce triste spectacle qui a émut toute l'Europe par sa cruauté n'a fait que préfigurer d'autres massacres a venir lors des guerres de religion qui ne tardèrent pas à éclater. Abjurant leur foi catholique et renouant avec leurs traditions les vaudois combattirent aux cotés de Henri de Navarre, embrasant de nouveau notre belle région. L'adoption de l'Edit de NANTES en 1598 fut pour eux une délivrance. LA petite histoire pour finir veut que le fils de Maynier d'Oppede tomba fou amoureux d'une femme protestante. Fidele a ses idéaux il menaça de renier son fils s'il ne renonçait pas a ce mariage. Son fils dit on, disparu avec la belle, laissant la famille d'Oppede sans héritier. Nicolas Morlotsource : wikipédia, http://jean.gallian.free.fr/comm2/Images/genealog/histoire/vau1ab.pdf, edt bien d'autres lointaines qui m'ont permis de mémoriser cela il y a longtemps.

 

En bref Beaumont de Pertuis un petit village perdu dans les collines ….. 0

En bref Beaumont de Pertuis un petit village perdu dans les collines …..

le 13/04/2016 0 partages 0 commentaires

Moines à Mane ? C'est breton ? Non Prouvençaù !!!

le 10/04/2016 18 partages 0 commentaires

Impressionable Méridionaux

le 11/11/2015 0 partages 0 commentaires

Silence on coupe.

le 27/10/2015 0 partages 0 commentaires

Rien qu'une larme dans tes yeux

le 23/07/2015 0 partages 0 commentaires

la cantatrice des collines

le 18/07/2015 0 partages 0 commentaires

Les moines de la Durance

le 16/07/2015 183 partages 1 commentaires

La Griffe du Diable

le 14/07/2015 0 partages 0 commentaires

CE BON ROY RENE

le 16/05/2015 0 partages 0 commentaires

PESTE, QU'ELLE FUT GRANDE !!

le 02/04/2015 178 partages 3 commentaires

Sacré Saint Pierre !

le 25/03/2015 20 partages 1 commentaires

Sainte Ursule à Pertuis.

le 13/03/2015 49 partages 2 commentaires

Bref les romains sont venus en Provence

le 25/01/2015 0 partages 0 commentaires

MANOSQUE LA FLEURIE ET MANOSQUE LA PUDIQUE

le 22/01/2015 0 partages 0 commentaires

LES CARMES PERTUISIENS

le 14/01/2015 0 partages 0 commentaires

NOEL EN PROVENCE

le 08/12/2014 507 partages 2 commentaires

Mistrau de dissate a jamai vist lou dilun

le 07/12/2014 129 partages 0 commentaires

LES TREIZE DESSERTS

le 04/12/2014 61 partages 3 commentaires

Nul ne doit irriter le lion

le 01/12/2014 118 partages 2 commentaires

Histoire Provençale : Connaissez vous la famille de RAFELIS ? (ou Raphaeli selon les lieux)

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Histoire Provençale et pertuisienne. Le Nom de Forbin vous parle t il ?

le 28/11/2014 55 partages 1 commentaires

Histoires provençale et pertuisienne. Pourquoi Les Papes en Avignon ?

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Histoire provençale et pertuisenne Toponymie ou étude des noms de villes ou de lieu.

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Morceau d'histoire pertuisienne spécial 11 novembre.

le 28/11/2014 0 partages 1 commentaires

Morceau d’Histoire pertuisienne et provencale. Connaissez-vous la maison de la Reine Jeanne ? (Rue de Beaujeu

le 28/11/2014 4 partages 1 commentaires

Légendes provençale: Roussillon...

le 28/11/2014 32 partages 0 commentaires

Morceaux d'Histoire provençale et pertuisenne. Connaissez vous Victor et Honoré-Gabriel Riqueti ?

le 28/11/2014 1 partages 0 commentaires

Morceau d’Histoire provençale et pertuisenne. Connaissez vous Jean Maynier d'Oppede (1495-1558) et les Vaudois ?

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires

Morceau d’Histoire provençale et pertuisenne. Connaissez-vous Raymond de Turenne ?

le 28/11/2014 2 partages 2 commentaires

Histoire pertuisienne: le marché.

le 28/11/2014 0 partages 0 commentaires